SABA - Yemen news agency

Print date: 19-01-2018
Article link: http://www.sabanews.net/ar/news482944.htm
  Enquêtes et reportages
UNICEF: La guerre au Yémen est une guerre contre les enfants
[27/Décembre/2017]

SANA'A, 27 Déc. (SABA)- L'UNICEF a souligné que 2017 a été la pire année pour les enfants au Yémen, exhortant tous les groupes impliqués dans le conflit du Yémen pour tenter de trouver une solution pacifique pour le conflit actuel dans le pays déchiré par la guerre, a rapporté Nouvelles du monde.

Représentant de l'UNICEF au Yémen, Merritz Rilano, a également dit plus d'un million d'enfants ont été infectés par le choléra et la malnutrition moyenne dans le pays était le plus élevé dans le monde au cours de l'année 2017.

L'Arabie Saoudite frappe le Yémen depuis mars 2015 pour rétablir le pouvoir du président fugitif Mansour Hadi, un proche allié de Riyad. L'agression menée par l'Arabie saoudite a jusqu'à présent tué au moins 15 300 Yéménites, dont des centaines de femmes et d'enfants.

Selon plusieurs rapports, la campagne aérienne saoudienne dirigée contre le Yémen a conduit le pays appauvri vers la catastrophe humanitaire, cette campagne meurtrière de l'Arabie Saoudite a empêché les patients de voyager à l'étranger pour le traitement et bloqué l'entrée de la médecine dans le pays déchiré par la guerre.

L'épidémie de choléra au Yémen qui a commencé en Avril, a fait plus de 2 200 morts et a infecté environ un million de personnes, comme la nation souffre de ce que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) décrit comme « la plus grande épidémie dans le monde » au milieu une campagne de bombardement non-stop menée par l'Arabie Saoudite. La campagne meurtrière de Riyad a également empêché les patients de se rendre à l'étranger pour un traitement et a bloqué l'entrée des médicaments dans le pays déchiré par la guerre.

Selon les rapports, l'épidémie de choléra au Yémen, qui fait l'objet d'une guerre saoudienne et d'un embargo total, est la plus importante enregistrée dans l'histoire moderne.

les responsables de l'aide ont également mis en garde contre la propagation de la diphtérie au Yémen déchiré par la guerre, comme l'OMS et les responsables avec l'organisation médicale internationale Médecins sans frontières, a annoncé que la propagation de la diphtérie est inévitable au Yémen en raison du faible taux de vaccination, le manque d'accès aux soins médicaux et tant de personnes se déplaçant et entrant en contact avec les personnes infectées.

Les Nations Unies ont qualifié le niveau actuel de la faim au Yémen de "sans précédent", soulignant que 17 millions de personnes souffrent actuellement d'insécurité alimentaire dans le pays.

Une enquête récente a montré que près d'un tiers des familles ont des lacunes dans leur régime alimentaire, et presque jamais consommer des aliments comme les légumes secs, les légumes, les fruits, les produits laitiers ou la viande, tandis que l'aide alimentaire humanitaire atteint seulement un tiers de la population du Yémen.

L'agence d'aide CARE a également déclaré que plus de 22 millions de personnes au Yémen ont besoin d'aide humanitaire, 7 millions de personnes sont confrontées à des conditions de famine.

Plus de 3 millions de femmes enceintes et allaitantes et d'enfants de moins de 5 ans ont besoin de soutien pour prévenir ou guérir la malnutrition.

Les Nations Unies ont également averti que 8,4 millions de personnes au Yémen déchiré par la guerre sont « un pas de famine », comme l'Arabie Saoudite et ses alliés martèlent sans cesse le pays appauvri.

" La vie de millions de personnes, dont 8,4 millions de Yéménites qui sont à deux pas de la famine, la charnière de notre capacité à poursuivre nos activités et de fournir la santé, l'eau potable, des abris et un soutien nutritionnel, " Jamie McGoldrick, coordinateur humanitaire de l'ONU pour le Yémen, a déclaré dans un communiqué lundi.

"Le blocage continu des ports limite les approvisionnements en carburant, en nourriture et en médicaments, ce qui augmente considérablement le nombre de personnes vulnérables qui ont besoin d'aide", a-t-il ajouté.

Les Nations Unies ont averti que des millions de personnes vont mourir au Yémen, dans ce qui sera la crise de la famine mondiale pire depuis des décennies, à moins que la coalition militaire dirigée par l'Arabie met fin à son blocus dévastateur et permet une aide dans le pays.

L'agence d'aide CARE a averti, que le pays marque 1.000 jours depuis le début du conflit, le Yémen risque de sombrer dans la famine et de nouvelles épidémies sans que tous les ports du pays soient entièrement rouverts.

" La situation est épouvantable," Directeur au Yémen Johan Mooij Pays de CARE dit, ajoutant que « aujourd'hui des millions de Yéménites sont confrontés à de multiples crises de la guerre, la faim, les épidémies et les blocages récents sur les carburants et les importations commerciales », a rapporté Reliefweb.

M. Mooij a souligné que si certains ports terrestres, maritimes et aériens avaient récemment rouvert, les principaux ports du pays restaient fermés aux importations commerciales.

L'agence d'aide internationale Oxfam a averti que le Yémen a été poussé toujours plus proche de la famine après 1000 jours d'une guerre brutale, aggravée par un blocus paralysant de ses principaux ports qui meurt de faim ses habitants de nourriture, de carburant et de médicaments.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé qu'en moyenne, quelque 5 000 personnes tombaient malades chaque jour, les enfants de moins de 15 ans représentant 41% de tous les cas suspects, tandis que les personnes de plus de 60 ans représentaient 30% des décès. Actuellement, un enfant de moins de 5 ans meurt toutes les 10 minutes de causes évitables.


AS/AS