SABA - Yemen news agency

Print date: 21-01-2018
Article link: http://www.sabanews.net/ar/news464678.htm
  Locales
McGoldrick: Le début du choléra est le résultat de la crise au Yémen
[14/Mai/2017]

SANA'A, 14 Mai (SABA)- Le représentant humanitaire des Nations Unies au Yémen, Jimmy McGoldrick, a déclaré que l'épidémie de choléra est une conséquence de la crise en cours du Yémen.

"La fermeture de l'aéroport de Sana'a et la banque centrale, ainsi que la situation économique sont les facteurs clés de l'émergence d'épidémies », a-t-il déclaré.

Cela a eu lieu lors d'une réunion à Sana'a avec le ministre de la Santé publique et de la Population, Dr Mohammed Salem bin Hafiz, pour discuter de la situation épidémiologique de la diarrhée aqueuse aiguë, y compris le choléra.

La réunion, qui comprenait des représentants de diverses organisations internationales travaillant au Yémen, a porté sur le mécanisme de coordination et de l'unification des efforts entre le ministère et divers organismes et organisations pour lutter contre la propagation du choléra.

Un rapport a également été observé au cours de la réunion de lecture de la situation épidémiologique du choléra au cours de la période du 27 Avril au 13 mai à la capitale et les provinces, qui a révélé que tous les cas de suspicion de choléra se sont élevés à huit mille et 595 cas, alors que le total cas confirmés en laboratoire ont atteint 213 et 115 décès numérotés dans la capitale Sana'a et les provinces de Sana'a, Hajjah, Dhale, Dhamar, Aden, Ibb, Taiz, Hudaydah, Reemah et Abyan.

Le ministre Ben Hafiz a examiné les difficultés auxquels est confronté le Ministère de la santé, en particulier en ce qui concerne le manque de médicaments, des solutions et des fournitures médicales en raison de la situation économique, la poursuite de la guerre de l'Arabie saoudite, soutenue par les États-Unis et le siège injuste imposé au pays.

L'OMS, l'UNICEF, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), MSF Suisse et Espagne, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Programme alimentaire mondial et le Fonds des Nations Unies (FNUAP) ont confirmé être prêt à fournir un soutien et une assistance dans plusieurs domaines, en particulier dans la lutte contre le choléra.

AS/AS