SABA - Yemen news agency

Print date: 15-12-2017
Article link: http://www.sabanews.net/ar/news453423.htm
  Economie
IDA offre deux nouveaux dons d’un montant total de 450 millions de dollars au Yémen
[18/Janvier/2017]

WASHINGTON, 18 Jan. (SABA) – Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé mardi l’octroi de deux nouveaux dons d’un montant total de 450 millions de dollars afin d’apporter une aide d’urgence aux catégories de population les plus vulnérables des 22 gouvernorats que compte le Yémen.

Allouées par l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque pour les pays les plus pauvres, ces contributions viendront financer deux projets dont l’ambition est de fournir aux plus fragiles — les femmes et les enfants — les services essentiels de santé et d’alimentation, des sources de revenus pour les foyers les plus démunis ainsi que les services sociaux élémentaires, indispensables à des millions de Yéménites.

Dans une déclaration, dont SABA a reçu une copie de celui-ci, le Groupe de la Banque mondiale a déclaré que les subventions serviront à financer deux projets visant à fournir les femmes et les enfants les plus vulnérables d'avoir accès à des services essentiels dans les zones de soins de santé et de nutrition.

Les projets visent également à fournir des opportunités génératrices de revenus pour les familles pauvres, ainsi que la présentation des services sociaux de base nécessaires par des millions de Yéménites.

La déclaration explique qu'une subvention de 250 millions $ travaillera sur l'élargissement de la portée du projet de réponse d'urgence aux crises, qui est actuellement mis en œuvre pour assurer l'accès aux produits financiers pour deux millions de Yéménites parmi les groupes les plus pauvres, notamment les femmes, les jeunes et les personnes déplacées .

La deuxième subvention de 200 millions $ servira à financer le projet d'urgence pour les soins de santé et la nutrition , qui vise à préserver la capacité des systèmes de santé existants pour fournir des services de santé et de nutrition à environ sept millions de Yéménites.

"Le conflit a entraîné l'arrêt de travail dans plus de la moitié des établissements yéménites de soins de santé, l'augmentation de l'apparition de foyers de maladies qui peuvent être évitées, et la flambée des taux de malnutrition", selon le communiqué.

La déclaration a confirmé que la Banque mondiale continuera à fournir un appui technique nécessaire pour guider la mise en œuvre des deux projets et d'assurer la continuité de leur réponse aux défis variables.

Le Groupe de la Banque mondiale travaille en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui, grâce à leur ample présence sur le terrain, assurent la gestion des projets. Les experts techniques de la Banque et de ces organisations ont travaillé à la conception des projets, avec l’aide des institutions locales. Forte de son expertise technique, la Banque continuera de guider la mise en œuvre des opérations pour garantir la prise en compte de toute évolution de la situation.

AS/AS