SABA - Yemen news agency

Print date: 18-09-2014
Article link: http://www.sabanews.net/ar/news241358.htm
  Enquêtes et reportages
Rites du mariage au Yémen
[15/Mai/2011]

Rapport édité en arabe par: Khaled Aliyan

SANA'A, 15 Mai (SABA)-La topographie du Yémen et sa diversité géographique ont un effet significatif dans la multiplicité et la diversité des rites du mariage.

Les arrangements de la nuit du mariage se diversifient d'une région à l'autre.

On peut prendre par exemple pour enrichir ce sujet les traditions de mariage de la ville de Sana'a:Avant le mariage, il y a plusieurs jours, nous distribuons des invitations aux proches et aux amis, suspendant des décorations et installant de tentes.

Mais le phénomène, qui est actuellement le plus populaire est la réservation des salles de mariage, ce qui joue un rôle clé dans la détermination de la date du mariage, donc on peut choisir aucun jour parmi les sept jours de la semaine pour fixer la date de la cérémonie du mariage, après qu'il s'agit seulement de la nuit de jeudi.

Le henné n'est plus exclusivement utilisé par les femmes, il y a une nuit avant la nuit de la cérémonie du mariage qui est appelée comme la nuit de henné où les hommes se ressemblent, y compris les amis du mari et ses proches et ils ont mis du henné sur les mains du Mari, pour qu'il se distingue parmi les autres.

Le baquet de déjeuner devient généralement une tradition sociale dans la plupart des cérémonies du mariage, où le marié fournit à ses hôtes des types d'aliments célèbres dans ces événements au Yémen, mais la situation de la vie difficile a empêché la poursuite de cette habitude que parmi les gens riches, qu'elle devienne un singe de la vente.

Al-Makil

Al-Makil est l'endroit idéal où le marié rencontre ses hôtes et où on distribue du Qat aux hôtes et écoute d'un certain nombre de chansons et parfois du Nachid, qui distinguent la cérémonie du mariage.

Ce qui distingue également Al-Makil est la rencontre des amis et des proches pour donner du plaisir et de joie et échanger les félicitations.

La danse populaire du Yémen attire les gens quand ils entendent leurs rythmes et les battements de tambours et de flûtes, surtout la danse de Bara'a, que se performe dans les cérémonies du mariage.

Contrairement à toutes les danses du Yémen, cette danse ne se performe pas que par les hommes et cette danse accompagne les rites du mariage au Yémen, soit avant l'organisation du baquet de déjeuner ou avant la cérémonie du mariage pour l'annoncer.

Cette danse se performe sur les battements des deux instruments musicaux appelés: Tasah et Marfa'a et quand les danseurs écoutent les rythmes accélérées de danse, ils se sentent de la joie créées par la "danse de la guerre", qui raconte l'histoire de cette danse.

Les Rythmes des tambours attirent également de nombreux passants qui se précipitent au milieu du cercle de danseurs portant leurs armes "le Jambia" dans des mouvements exprimant leurs masculinités.


Al-Zamil

Al-Zamil est le porte-parole de la réalité sociale dominante, qui distingue les cérémonies du mariage.

Ce qui distingue Al-Zamil au contraire du poème que son impression est temporaire et l'on oublie rapidement.

La cérémonie du mariage peut-être le plus important coutume parmi les rites du mariage, où le marié y assiste, portant un uniforme particulier et distinctif couronné avec le Jasmine et le basilic.

Lors de son arrivée, les gens se ressemblent autour de lui sous la forme d'un rectangle, commençant la cérémonie du mariage où le chanteur répète des versets de la poésie et les hôtes représentent le chorus répétant des versets.

On attire également des feux d'artifice, en signe de joie à cette cérémonie durant environ une heure et après le marié entre dans le domicile conjugal en attente de la présence de sa femme, qui vient à lui dans une voiture décorée après s'être promenée accompagnée d'un grand convoi de voitures dans les rues de la ville.

Le pique-nique est un rite qui distingue le jour qui poursuit la nuit du mariage où le marié accompagné de ses amis se dirige vers un parc jusqu'à midi et puis il revient à son domicile.

Enfin, s'il y avait des maisons et des cœurs n'ont pas témoigné la joie du mariage, pour des raisons, qu'il peut-être le coût élevé de la dot, et des coutumes du mariage qui coûtent cher, mais les coutumes et les traditions du mariage, qui sont différents d'un endroit à un autre, ils donnent de la joie et du bonheur à tout le monde.

AM-MS