SABA - Yemen news agency

Print date: 10-12-2018
Article link: http://www.sabanews.net/ar/news240213.htm
  Enquêtes et reportages
Le Qat et ses effets profonds sur l'économie du Yémen
[26/Avril/2011]

Rapport édité en arabe par: Ghamdan Al-Shawkani

SANA'A, 26 Avril (SABA)-La culture du Qat représente un objet de débats au sein de la société yéménite, où les consommateurs de drogues le défend, mentionnant des raisons et avantages, qu'ils peuvent être convaincant pour un grand public répandue au Yémen, cependant un certain nombre d'études et de recherches mettent la lumière sur ses désavantages sur la santé économique, sociale, psychologique, humaine et de l'environnement.

D'une part, certains mâchant du Qat parlent de leur incapacité de travailler que pendant l'abus, cela a été confirmé par le travailleur, Mohammad Hizam, que sa concentration s'augmente, selon lui, où il était à une hauteur de 15 à 20 mètres au-dessus du sol où il construit d'un minaret mâchant le Qat- dit-il -.

Le journaliste, Farouk Al-Kamali, se sent plus dynamique et précis dans son travail au cours de l'abus de Qat.

Pour sa part, l'artiste Abdullah Abu Talib, estime que sa capacité à accomplir son travail dans le domaine de gravure sur cuivre est liée à l'abus de Qat.

Pour sa part, l'ingénieur informatique Abdul Latif Al-Kawmani, a indiqué que lors de sa visite en Inde qu'il a été obligé de visiter un dentiste après une douleur, desquelles il a souffert dans sa joue droite et le médecin a rempli certaines de ses dents et traité ses gencives.

Quand M. Al-Kawmani a demandé au médecin de vérifier la santé du joue gauche, le médecin a dit qu'il est dans le meilleur des cas, ce qui a surpris, M. Abdul Latif qui a dit qu'il ne mâche pas le Qat toujours sur le côté gauche de la bouche.

D'un autre côté, et selon le Secrétaire Général de la Fondation" Yémen sans Qat", Hamid Ziad, le nombre des recherches et des études sur le Qat qui ont été publiées est estimé à 180 000 études et recherches approfondies sur les méfaits et les risques sans y mentionner même un seul avantage du Qat.

Il a ajouté que l'OMS a inclus le Qat sur la liste des drogues, après avoir mené des études à cet égard durant six ans.

Une étude publiée par la même fondation, qui a été récemment publié a mis en accent les désavantages économiques du Qat, son impact sur la sécurité alimentaire au Yémen, indiquant que les années soixante-dix du XXe siècle ont témoigné une proportion de la production locale estimée à 92,8% sur la proportion totale des produits alimentaires dans le moment où la proportion du volume de l'importation de nourriture a été estimée à 2,7%.

Au contraire, l'étude a révélé une proportion de l'importation des besoins alimentaires de 95%, tandis que la production nationale ne représentait que 5%, en soulignant en conséquence le volume de production locale des grains en 2015 sera estimé à 807 mille tonnes, tandis que le volume de la consommation sera estimée à 4,3 millions de tonnes, et donc le volume de l'importation de céréales sera estimé à 3,5 millions de tonnes.

Il est à indiquer que le Qat a des effets profonds contre l'économie du Yémen, touchant l'agriculture plus que d'autres, et représente 70% des terres fertiles de la République du Yémen, ajoutant que des efforts déployés dans la culture de cette plante entravent les possibilités de la croissance et du développement, prenant compte qu'une somme de 20 millions de dollars pour acheter du Qat chaque jour.

Des études montrent que le Qat a remplacé des produits agricoles, comme le café, le raisin, vu le Yémen est le pays important au monde dans la production du café et son exportation, cependant la production du pays du café a actuellement atteint moins de 0,1% de la production mondiale dans la détérioration de la surface cultivée, qui a augmenté, de sorte que la superficie des terrains cultivée du café environ est devenue 2 % de la superficie totale des cultures cultivées au Yémen.

Des études menées par le centre "Yémen sans Qat" que le Qat consomme 60% de l'eau attribuée à irriguer les fermes du Qat, le Yémen souffre du problème de l'épuisement des puits et des grands bassins dans la plupart des grandes villes du Yémen, et les rapports ont confirmé que l'année 2015, est la date impératif à la sécheresse et l'approche de l'épuisement de réserve de l'eau.

Pour sa part, la Banque mondiale a classé le Yémen comme l'un des pays les plus pauvres dans le monde en termes de ressources en eau et qu'il souffre de la pénurie d'eau.

En ce concerne ses impacts sociaux, une étude yéménite couvrant 850 femmes a montré que plus de 77% des femmes yéménites âgées de 28-34 ans mâchent le Qat, une autre couvrant 400 enfants âgés de 7-15 a indiqué que le taux d'abus d'enfants atteint la limite maximum dans des occasions sociales, où elle représente 53,3%, cependant la proportion des enfants mâchant le Qat d'une façon quotidienne représente de 38,8% sur le nombre total des enfants au Yémen.

En fin, l'histoire du Qat se poursuit, mais la vérité de ses désavantages se révèle devant tout le monde, comme un raison du sous-développement au Yémen, mais combien de temps cela va continuer?

AM-MS