Agence de Presse Yéménite (SABA)
  Page principale   le président   Locales   L‘agression saoudienne contre le Yémen   Sur l‘agence   Tourisme   Sur le Yémen  
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
Président par intérim de Shura rencontre un représentant résident des Nations Unies
[Mardi 17 Avril 2018]
Bin Habtour félicite son homologue syrien
[Lundi 16 Avril 2018]
Une opération suicide échouée à Ibb
[Lundi 16 Avril 2018]
M. Sharaf rencontre le représentant résident de l'OIM à Sanaa
[Dimanche 15 Avril 2018]
Arrivée d'une mission de l'Union européenne à Sana`a
[Samedi 14 Avril 2018]
 
  L‘agression saoudienne contre le Yémen
2 Raids saoudiennes-dirigées contre Baydha
[Vendredi 20 Avril 2018]
3 Raids saoudienes-dirigés détruisent trois maisons à Saada
[Vendredi 20 Avril 2018]
Dizaines de mercenaires-versés de coalition saoudienne tués, blessés à Taiz
[Vendredi 20 Avril 2018]
17 Raids de coalition d'agression frappent à Saada
[Mardi 17 Avril 2018]
Urgence: Armée du Yémen execute opération contre mercenaires versés de coalition d'agression a Taiz
[Mardi 17 Avril 2018]
 
  Economie
Le secteur agricole au Yémen perd plus de 16 millions $ en raison de l'agression saoudo-américaine
[Mardi 28 Mars 2017]
Analyse des offres d'achat des bons du trésor par la BCY
[Vendredi 24 Mars 2017]
Le Japon apporte une contribution de 13 millions $ au PAM, destinés au financement de programmes d’assistance alimentaire au Yémen
[Mercredi 08 Mars 2017]
Amarn: Inauguration du projet des aides d'urgence au district d'Al-Swdah
[Dimanche 12 Février 2017]
ONU: Plan d'action humanitaire à la situation au Yémen ayant besoin de 2,1 milliards dollars
[Jeudi 09 Février 2017]
 
  Enquêtes et reportages
UNICEF: La guerre au Yémen est une guerre contre les enfants
[Mercredi 27 Décembre 2017]
L'histoire d'une ville embrassant tout le monde
[Mardi 14 Novembre 2017]
Femme yemenite regle un probleme de vegenance!
[Samedi 28 Octobre 2017]
Alain Corvez: Les pays occidentaux complices de crimes contre l’humanité au Yémen
[Lundi 08 Mai 2017]
Renforcer la résilience des gens au Yémen
[Samedi 22 Avril 2017]
  Enquêtes et reportages
Saleh: l'initiative du Golfe a besoin d'un mécanisme pour assurer sa réussite opérationnelle
[Mercredi 18 Mai 2011]



SANA'A, 18 Mai (SABA)-Le Président de la République, Ali Abdallah Saleh, a indiqué que l'initiative du Golfe a besoin d'un mécanisme opérationnel temporel à fin d'assurer son succès.

Cela est venu dans une interview faite au journal saoudien "Okaz".

Le Chef de l'Etat a affirmé que nous regardons l'initiative du Golfe comme un système intégré, qu'on ne peut pas diviser.

Il a souligné qu'on ne permettra pas de créer un chaos et un coup d'Etat contre la légitimité constitutionnelle, révélant l'existence des projets visant à la sécurité extérieure du Yémen.

Il a expliqué que ce qui se passe actuellement au Yémen fait partie de la vague qui vise la région dans le cadre du chaos que l'on appelle créatif ou un nouveau Moyen-Orient, indiquant que les Partis de la rencontre conjointe imitent qui se passe en Tunisie et en Egypte.

Ce qui suit est le texte de l'interview:

* Le Président, le Yémen vit actuellement dans une phase critique à la lumière des manifestations que témoignent les villes yéménites et les revendications des manifestants demandant de démissionner le Président, quelle est votre lecture des événements internes en cours, et peuvent-t-ils toucher l'unité, l'intégrité et la stabilité du Yémen?

Le Président: Il ne fait aucun doute que ce qui se passe au Yémen fait partie de l'onde que vu la région dans le cadre de la soi-disant "chaos créatif", ou d'un nouveau Moyen-Orient.

Les Partis de la rencontre conjointe imitent ce qui se passe en Tunisie et en Egypte, et ces partis aspirent à accéder au pouvoir via un coup d'Etat visant la démocratie et la légalité constitutionnelle, malgré la volonté du peuple exprimée dans l'urne.

Ces partis, en dépit de leur discorde et mésentente intellectuelle, politique et systématique, ils se sont convenus d'être un ennemie du système demandant de le faire tomber, vu ils sont incapables de fournir quelque chose d'utile pour convaincre les gens de les élire, et c'est ce qui est apparu dans plus d'un tour de scrutin et ces partis n'ont pas gagné qu'un peu de voix.

Pour notre part, nous avons confronté cette crise artificielle et ses répercussions durant plus de trois mois et demi avec sagesse et de patience, et nous avons fait et continué de faire tout notre possible pour préserver le pays de sombrer dans l'abîme de la discorde et du carnage.

Nous avons présenté beaucoup d'initiatives et d'invitations à s'asseoir à la table du dialogue, mais malheureusement, ces partis restent tenaces, en refusant de répondre aux appels au dialogue.

Nous croyons que le dialogue est la meilleure façon de résoudre tous les problèmes, est le résultat final de régler tout différend, peu importe combien de temps, et nous espérons encore que les hommes sages au sein des partis de la rencontre conjointe répondront aux appels du dialogue, parce que le Yémen appartient à nous tous, sa sécurité, sa stabilité et son unité est notre responsabilité collective.

Nous soulignons que l'unité est enracinée et notre peuple ne permettra pas à quelconque de la toucher, même si certains tentent d'exploiter les conditions actuelles pour promouvoir son projet séparatiste, dans certaines régions du sud où du nord du Yémen.

C'est pourquoi ils essaient de provoquer le chaos, la violence, le vandalisme, coupant les routes, et cherchant à renverser le système constitutionnel légitime et à atteindre cet objectif.

Nous ne leur permettrons pas d'atteindre leurs buts, parce que tout dommage à l'unité du Yémen, sa sécurité et sa stabilité ne touchera seulement le Yémen, mais la région en général, et on peut profiter de ce qui s'est passé en Somalie.

* Pensez-vous que l'initiative du Golfe implique le transfert du pouvoir au cours d'un mois est la solution parfaite à la crise du Yémen, et qui est le responsable de l'échec de sa signature, et quelle est votre vision à l'insistance de l'opposition que vous devez signer l'initiative?

En fait, nous avons salué les efforts de nos frères dans les pays du CCG et nous apprécions le rôle positif de nos frères dans les pays du CCG, partant de leur souci de préserver le Yémen, sa sécurité, sa stabilité et son unité.

Nous voyons l'initiative du Golfe comme un système intégré, qu'elle ne peut pas être divisée ou être sélectionnable, et il y a quelques articles, qui sont vagues et ambiguës et doivent être clarifiées mieux via le dialogue des diverses partis du Yémen, au lieu du dialogue des chaînes satellitaires et des télécopies, comme c'est le cas aujourd'hui, afin de s'entendre sur un mécanisme opérationnel temporel en séquence annexé à l'initiative, de manière à assurer son succès et sans aucune différence ou variation de la mise en œuvre de ses articles.

*Quels sont ces éléments?

Par exemple en ce qui concerne la question sur la mise fin à la tension politique et de la sécurité, ce qui crée l'atmosphère d'une transition pacifique du pouvoir, ainsi que la fin du sit-in, des marches et des blocages de routes et du assaut conte des bâtiments gouvernementaux, de l'insurrection qui a eu lieu dans certaines unités militaires, et la sortie de certains éléments responsables de la crise pour une période temporaire, jusqu'à ce que nous avons l'espace appropriée devant le gouvernement de réconciliation nationale pour qu'il soit en mesure d' accomplir ses tâches dans le délai spécifié.

Nous avons souligné que nous sommes prêts à signer l'accord entre le Congrès général du peuple et ses alliés d'un coté, et les parties de la rencontre conjointe et ses partenaires d'une autre coté, comme un document politique entre les partis et les organisations politiques, et cela n'est pas un format juridique, et je le ratifiera en tant que Président de la République.

Cela se réalisera après avoir obtenu les éclaircissements nécessaires sur les conditions de l'accord afin que cet accord ne se transformera lui lui-même à une crise plus profonde, plutôt que d'un moyen de résoudre la crise.

* Pensez-vous le sit-in de la palace du changement mettra fin un jour, et les choses devraient revenir à la normale?

L'opposition doit poursuit des moyens démocratiques et un discours officiel, l'expression des opinions via sit-in est un droit garanti par la Constitution, tant qu'il a été dans le cadre pacifique et conformément à la loi, à condition qu'il soit loin de la violence, du chaos et de la destruction, qui touchent les intérêts de la patrie et des citoyens.

Nous déployons tous les efforts pour convaincre les frères dans les Partis de la rencontre conjointe d'assumer leurs responsabilités envers la patrie et pour répondre à l'appel au dialogue, parce que les actes qu'ils commettent, y compris la coupage des routes, les actes de violence, le vandalisme, les interruptions de transporteurs de gaz et de carburant, des frappes contre les tours électriques et les biens publics et privés.

En outre, le coupage des langues de ceux qui sont en désaccord avec leur point de vue, comme cela, qui est arrivé à un des jeunes poètes, cela tous ne s'agit pas de la liberté d'expression pacifique de l'opinion, mais ils sont des actes de violence qui conduisent à la sédition.

La poursuite des sit-in dans les places publiques au côté de quartiers résidentiels et des maisons des citoyens a causé un grand tort aux citoyens et violé leurs droits et libertés. Nous continuons également à faire des efforts pour mettre fin à la crise pour éviter l'effusion de sang.

Nous espérons que les gens raisonnables doivent répondre aux appels au dialogue, qu'il est le seul moyen sûr et de sortir de cette crise, et nous espérons que les choses vont revenir aux anciennes conditions normales, si Dieu le veut.

* Etes-vous touché par ceux qui ont tourné contre vous, même s'ils ont été votre camarade?

Je ne suis pas totalement agacé au contraire, ceux qui tu parles d'eux, étaient un fardeau sur mon épaule, ils ont été des symboles de la corruption et des seigneurs de guerre.

* Est-ce que vous êtes agacé de les voir sur la scène de l'action politique?

Je sais ce qu'ils en pensent, et je sais leur culture et ils font partie du manteau des Frères musulmans.

Ils ont trahi Ali Abdallah Saleh, et le major général, Ali Mohsen al-Ahmar, était un officier ordinaire et celui qui a fabriqué trois guerres à Saada, et il réside actuellement au bord de l'Université de Sana'a et ne peut pas sortir de sa maison et il n'y a pas d'insurrection au sein de l'armée.

* Comment voyez-vous l'avenir des relations yémén-saoudiennes et le rôle de l'Arabie saoudite dans le soutien de la sécurité du Yémen, en particulier dans ces circonstances actuelles, et quelle est votre vision sur le rôle joué par le Serviteur des Deux Saintes Mosquées dans la promotion de l'action arabe et la préservation de l'unité et l'intégrité du Yémen?

Les relations yéméno-saoudiennes sont fraternelles et distinctes et elles sont à leur apogée, et de jour en jour, elles témoignent une évolution constante dans la direction qui répond aux aspirations des peuples du Yémen et de l'Arabie saoudite et sert leurs intérêts communs, et nous sommes heureux de cela.

Le rôle du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Abdallah ben Abdul Aziz, est important et soutenant le Yémen, sa sécurité et sa stabilité et en faveur de son processus du développement, et on l'apprécie hautement avec une grande satisfaction et gratitude.

*Comment faire face aux manifestations que témoigne actuellement le Yémen, et il y a ceux qui prétendent que vous utilisez la poigne de fer pour réprimer les manifestations, et si vous pouvez le voir que les protestations ne restent pas normales et qu'il y a des cotés étrangères soutiennent les manifestants?

Nous sommes confrontés à des manifestations avec tant de patience et de retenue pour éviter les effusions de sang, contrairement à ce que les éléments des Partis de la rencontre conjointe font, en terme de provocations et d'attaques contre les forces de sécurité et les biens publics et privés.

Même les sit-inneurs, soutenant légitimité constitutionnelle n'étaient pas à l'abri de telles attaques, où les éléments des Partis de la rencontre conjointe les ont attaqué dans de leurs camps de sit-in situés dans les terrains de la Citée sportive de la Révolution à Sana'a. Mais on essaie de faire échouer les plans de ces partis.

Il ne fait aucun doute qu'il existe des programmes, des plans et des fonds versés par des organismes extérieurs connus pour cibler le Yémen, sa sécurité et sa stabilité, et saper l'unité nationale.

* Vous avez déclaré que vous ne quitterez pas le pouvoir à la minorité, qui est cette minorité, et quelle est votre vision à l'avenir du Yémen après le transfert du pouvoir?

Nous sommes une société démocratique, pluraliste, et la dévolution du pouvoir doit être pacifique et en vertu de la Constitution, et le respect de la volonté du peuple exprimée dans les urnes, je suis un Président élu et je deviendra une opposition.


* Il ne fait aucun doute que le Yémen a réalisé au cours des dernières périodes de sauts quantiques et un développement économique, mais que les jeunes du changement voient que cela ne réalise pas leurs souhaits, quelle est votre opinion à ce sujet?

On a réalisé au cours de la dernière période, un grand nombre de réalisations, et des changements concrets, en dépit de la modicité des ressources et des défis et les difficultés affrontant le Yémen.

Ces changements ont permis aux jeunes yéménites à apprendre et à participer activement à la marche de la patrie.

Sans doute, nous espérons l'élargissement de la participation des jeunes et nous travaillons pour le réaliser.

Les jeunes doivent être indépendant pour qu'ils seront en mesure de s'exprimer loin de la tutelle de patrie et la participation de leur propre partie et leur leadership pour qu'on puisse de se communiquer avec eux et écouter les aspirations des jeunes et travailler à les réaliser.

* Permettez-nous de parler en toute transparence, il est d'avis que ceux qui vous entourent qui voient que vous ne devez pas quitter le pouvoir, quel est votre commentaire?

Nous avons déclaré à plusieurs reprises que nous sommes prêts à remettre le pouvoir aux mains sûres, via des moyens démocratiques dans le cadre de la Constitution, parce qu'il y a quelqu'un, qui veut atteindre le prouver via des moyens violant la Constitution.

*Est-ce que l'opposition qui dirige les jeunes dans les places du changement, et soutient la révolution de la jeunesse au Yémen, et pensez-vous du fait que la révolution découle de la rue?

Les Partis de la rencontre conjointe ont provoqué cette crise, et ont profité de quelques jeunes gens comme un pont pour atteindre leurs objectifs et ambitions pour atteindre le pouvoir après l'impossibilité de le faire à travers des élections, et la majorité des jeunes qui sont actuellement dans certaines places de sit-in sont affilées à ces partis et le reste sont pris en otage par ces partis.

Pour notre part, nous avons assuré les jeunes que nous sommes avec vos demandes légitimes, et nous les répondrons dans le cadre des capacités disponibles, et nous sommes ouverts aux jeunes et au dialogue et nous étamons actuellement un dialogue avec eux, en faveur de leur intérêt et de celui du pays.

* Vous avez averti récemment d'une guerre civile, qu'elle sera l'alternative en cas d'échec les efforts de médiation du Golfe, quelle est votre lecture de l'avenir?

Nous disons que le les partis de la rencontre conjointe avec leurs positions intransigeantes, et le manque de réactivité du dialogue, où toute initiative visant à sortir de cette crise elles tentent d'entraîner le pays vers la guerre civile, en particulier à la lumière de ce que nous voyons des actes de violence et du vandalisme commis par des éléments de ces partis et leurs alliés houthis et d'Al-Qaïda.

Personnellement, je n'ai aucun différend avec personne, nous sommes avec l'opposition civile et nous souhaitons partager le pouvoir pacifiquement et sans heurts et sans actes de sabotage.

* L'armée yéménite est une institution militaire disciplinée, est-ce quelle entrera dans des confrontations militaires avec les manifestants, et comment voyez-vous l'avenir de l'institution militaire après le transfert du pouvoir?

L'armée nationale est une institution existe pour protéger la patrie, sa sécurité, sa stabilité et son unité, et les cadres de cette institution sont loyaux et fidèles dans l'accomplissement de leur devoir et faire des sacrifices pour l'amour de la patrie, l'institution des forces armées et de la sécurité restera fidèle à leur rôle et à leur devoir dans l'intérêt de la nation, du peuple et des constantes nationales.
* Il y a ceux qui souhaitent internationaliser la crise au Yémen, quelle est votre réponse¿

Nous ne pouvons pas permettre de l'internationalisation de la crise au Yémen, et la crise ne peut être résolu que par les yéménites eux-mêmes, sous les auspices des pays voisins, et les pays voisins doivent inciter toutes les parties à s'asseoir à la table des négociations pour résoudre la crise.

* Je ne pense pas que quiconque doute de votre amour pour le Yémen, ce que vous pouvez présenter au
Yémen?

Je ne peux pas présenter plus de quitter le pouvoir.

* Quelles sont les raisons qui ont conduit à votre refus des initiatives de l'opposition de quitter le pouvoir?

Parce qu'il est en dehors de la Constitution, et un coup d'Etat contre la légitimité démocratique et constitutionnelle.

*Est-il déjà que le gouvernorat de Taez a joué un rôle dans votre arrivée à la présidence, et il a travaillé sur l'escalade des protestations?

Oui, les fils fidèles du gouvernorat de Taez, ont annoncé leur soutien à l'élection d'Ali Abdallah Saleh, comme Président de la République en 1978, lorsque j'étais commandant de brigade de Taez et j'ai vécu des années dans ce gouvernorat et j'ai des bonnes relations avec eux, dont je suis fier.


* Quel est le volume de la présence d'Al-Qaïda au Yémen et s'il a des liens avec l'opposition ou de ses chefs?

Al-Qaïda au Yémen existe tel qu'il existe dans de nombreux pays, et ils profitent du chaos climatique et de l'instabilité dans le pays, et nous poursuivrons notre combat contre cet organisme terroriste sans relâche.

Malheureusement, toutefois, que al-Qaïda soutenu par certains partis, notamment le parti des Frères musulmans (le Parti Islah) et l'Université d'Al-Iman encourageant ces éléments qui exploitent la situation de la crise actuelle dans les places de sit-in et stationnent côte à côte avec les rebelles Houthis et les éléments des
Partis de la rencontre conjointe qui cherchent à profiter de l'atmosphère de chaos et l'insécurité pour atteindre leurs objectifs dans l'accomplissement des nouvelles attaques terroristes, et la diffusion de leur idéologie obscurantiste.

* Quel message adressez-vous aux expatriés yéménites, que ce soit en Arabie saoudite ou ailleurs?

Je voudrais d'abord rendre hommage à eux partout où ils sont et à leur rôle, enthousiasme et amour pour la patrie, ils sont les meilleurs ambassadeurs du Yémen et je les rassure que ce qui s'est passé est une crise temporaire et sera résolu si Dieu le veut, et nous continuons à la résoudre.

AM-MS





saba
  plus d'information (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Vendredi 20 Avril 2018 22:55:00 +0300