Agence de Presse Yéménite (SABA)
  Page principale   le président   Locales   L‘agression saoudienne contre le Yémen   Sur l‘agence   Tourisme   Sur le Yémen  
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
Président par intérim de Shura rencontre un représentant résident des Nations Unies
[Mardi 17 Avril 2018]
Bin Habtour félicite son homologue syrien
[Lundi 16 Avril 2018]
Une opération suicide échouée à Ibb
[Lundi 16 Avril 2018]
M. Sharaf rencontre le représentant résident de l'OIM à Sanaa
[Dimanche 15 Avril 2018]
Arrivée d'une mission de l'Union européenne à Sana`a
[Samedi 14 Avril 2018]
 
  L‘agression saoudienne contre le Yémen
2 Raids saoudiennes-dirigées contre Baydha
[Vendredi 20 Avril 2018]
3 Raids saoudienes-dirigés détruisent trois maisons à Saada
[Vendredi 20 Avril 2018]
Dizaines de mercenaires-versés de coalition saoudienne tués, blessés à Taiz
[Vendredi 20 Avril 2018]
17 Raids de coalition d'agression frappent à Saada
[Mardi 17 Avril 2018]
Urgence: Armée du Yémen execute opération contre mercenaires versés de coalition d'agression a Taiz
[Mardi 17 Avril 2018]
 
  Economie
Le secteur agricole au Yémen perd plus de 16 millions $ en raison de l'agression saoudo-américaine
[Mardi 28 Mars 2017]
Analyse des offres d'achat des bons du trésor par la BCY
[Vendredi 24 Mars 2017]
Le Japon apporte une contribution de 13 millions $ au PAM, destinés au financement de programmes d’assistance alimentaire au Yémen
[Mercredi 08 Mars 2017]
Amarn: Inauguration du projet des aides d'urgence au district d'Al-Swdah
[Dimanche 12 Février 2017]
ONU: Plan d'action humanitaire à la situation au Yémen ayant besoin de 2,1 milliards dollars
[Jeudi 09 Février 2017]
 
  Enquêtes et reportages
UNICEF: La guerre au Yémen est une guerre contre les enfants
[Mercredi 27 Décembre 2017]
L'histoire d'une ville embrassant tout le monde
[Mardi 14 Novembre 2017]
Femme yemenite regle un probleme de vegenance!
[Samedi 28 Octobre 2017]
Alain Corvez: Les pays occidentaux complices de crimes contre l’humanité au Yémen
[Lundi 08 Mai 2017]
Renforcer la résilience des gens au Yémen
[Samedi 22 Avril 2017]
  Enquêtes et reportages
Coutumes et traditions au Yémen, Y a-t-ils une malédiction ou une bénédiction?
[Samedi 30 Avril 2011]



AEDN, 30 Avril (SABA)-Il ne se cache pas que l'un des rôles actifs joués par les coutumes et les traditions, afin de développer la communauté ou au contraire, ces traditions qui sont nuisibles à la société, y compris les phénomènes du mariage précoce et de la vengeance.

Le Philosophe Hegel estime que l'évolution des sociétés est progressive et globale et comprend les divers aspects, tels que les concepts sociaux, prenant compte que le développement scientifique conduirait à une évolution des concepts sociaux hérités des parents et grands-parents et ces concepts se développent avec l'évolution de la vie et la propagation de l'éducation.

Ce qui peut être rejeté dans le passé ne le peut pas être aujourd'hui, et on n'appelle pas à rejeter tous les coutumes et les traditions, mais nous savons tous qu'il existe de bonnes habitudes et nécessaires, en faveur de la communauté et il y a des coutumes et des traditions s'opposent à l'origine aux règles, aux droits et à la religion.

La religion islamique se base sur une attitude globale à propos de diverses questions face à la vie humaine et présente à l'homme la meilleure façon d'assurer une vie digne.

Aussi, l'Islam a annulé plusieurs coutumes et traditions et changé quelques-uns d'autres et il y a un impact négatif de beaucoup de nos traditions, qu'on doivent s'en débarrasser et nous devons travailler pour changer les habitudes de certains d'autres, en mesure de qu'elles seront en accord avec notre religion, qu'elle doit être le premier norme de nos actions et de nos habitudes.

Le mariage précoce

Le mariage précoce au Yémen est le plus important de ces coutumes et traditions desquels souffre la société et malgré les dommages causés à la société par ce phénomène, le nombre des cas du mariage précoce est en augmentation au Yémen, vu ce phénomène se distingue et est répandu largement au milieu social, ce soit dans les zones rurales ou urbaines, et étroitement liée au système de valeurs de la société yéménite, qui considère le mariage précoce comme une moyen du maintien de l'homme contre le péché.

Mais ce phénomène a des conséquences négatives sur la vie des individus, en particulier, de la société, et de son développement d'une façon générale.

Une étude récente a révélé, dont le quotidien "Al-Syasiah a obtenu une copie, a révélé que le taux du mariage précoce chez les femmes au Yémen a atteint 52,1 pour cent, bien que le pourcentage du phénomène chez les hommes a atteint seulement 6,7 pour cent, avec un écart d'âge entre les hommes et les femmes entre 7-10 ans.

L'étude qui a été menée par un groupe de chercheurs et des spécialistes au sein du Centre d'études des femmes à l'Université de Sana'a, en collaboration avec l'Organisation britannique " Oxfam" a montré une différence d'âge du mariages entre les filles dans les divers gouvernorats au Yémen, en soulignant que les filles des régions rurales et éloignées se marient à l'âge de huit ans, mais le pourcentage des mariages précoces pour les filles "au même âge" dans les zones urbaines s'est élevé à un taux de 2,2 pour cent.

L'étude qui a inclus 1495 personnes représentant les deux sexes (Mâles et femelles), a également révélé une relation entre la pauvreté et le phénomène du mariage précoce.

Selon 22,32 pour cent des personnes interrogées, la pauvreté est la principale cause derrière la propagation du phénomène du mariage précoce des filles, alors que 32,91 des interrogés ont attribué les motifs du mariage précoce des jeunes au potentiel financier possible.


La vengeance

Le phénomène de la vengeance est considéré comme l'un des crimes les plus infâmes et laides et une épidémie s'est propagée dans la communauté et ce phénomène n'est pas limité à une société sans autre, malgré ses divers taux parmi les sociétés et les milieux selon les activités intellectuelles, éducatives, politiques et sociaux y pratiquées.

L'islam est considéré le premier à traiter ce phénomène d'une façon finale.

Le Coran et la Sunna sont clairs à ce sujet, mais les concepts culturels et traditionnels de certains yéménites contrôlent encore leur esprit et attitude.

Nous sommes comme croyants dans l'Islam nous souffrons encore du phénomène de la vengeance plus que quiconque pour un certain nombre de raisons, y compris l'attachement à certaines cultures traditionnelles qui règnent dans certaines régions, qui prétendent l'attachement à la foi islamique, malgré la propagation du phénomène de la vengeance plus que d'autres.

Cela confirme le paradoxe vécu par certains yéménites même aujourd'hui, et c'est une contradiction dans la plupart des tendances générales des yéménites.

Le rapport publié par le Comité national suprême pour lutter contre le phénomène de la vengeance au sein du ministère de l'Intérieur a affirmé que le phénomène de la vengeance avait fait 4,698 personnes, qui ont été tuées entre 1998 et 2008, révélant le manque des chiffres sur le nombre de personnes tuées, en raison de la vengeance, vu l'absence de statistiques officielles sur les incidents et les victimes de vengeance et des conflits au cours des deux dernières années.

Le rapport souligne que la proportion de taux élevé d'analphabétisme répandu dans les divers gouvernorats, en tant que 56 pour cent des hommes et 70 pour cent des femmes sont analphabètes.

"En 2009 des statistiques publiées par l'appareil central des Statistiques a signalé que le nombre des populations des trois gouvernorats est estimé à 1,3 millions de personnes, dont 63 pour cent souffrent de l'analphabétisme par rapport à la moyenne nationale estimé à 41 pour cent.

Le rapport a attribué les causes du phénomène de vengeance au Yémen, par exemple et sans s'y limite à l'ignorance de certains yéménite de la loi islamique, et la persistance de certaines coutumes et traditions mauvais, l'absence de l'autorité réelle de l'Etat dans certaines zones, la présence de certains responsables des rebelles aux lois de l'Etat de la population de ces zones tribale et la faiblesse du pourcentage de l'éducation et de divers services publics dans ces zones.

Symbole de la masculinité!

L'arme au Yémen fait partie des traditions sociales et certain milieu le considère comme un symbole de la masculinité et d'appartenance à la tribu comme elle représente une catégorie militant dans la société.

Dans le passé, on possède du pistolet à la main ordinaire mais maintenant, il a été remplacé par le pistolet automatique et dans certaines régions la communauté considère l'homme qui ne porte pas d'arme avec mépris, et si vous voyez il y a même certains enfants porte une arme à feu, qui peut dépasser leur longueur.

On utilise les armes au Yémen à de nombreuses occasions Sociales, où les invités doivent tirer en l'air comme ils l'appellent la bienvenue dans l'occasion de mariage, en tant qu'une expression de joie et l'arbitrage tribal se consiste souvent dans certain cas de présenter d'armes à feu pour l'arbitre, comme une signe de la règne.

Toutefois, le porte des armes au Yémen reste encore responsable de nombreux conflits armés tribales, des crimes de vengeance, d'enlèvements des étrangers et d'attaques contre des biens publics, de la facilitation de commettre des actes terroristes contre les intérêts de l'Etat et de l'Ouest.

Au cours des dernières années, le gouvernement a lancé de nombreuses campagnes pour la recherche d'armes, les confisquer, la fermeture de nombreuses boutiques pour vendre des armes et arrêter plusieurs des marchands d'armes, malgré tout cela, il est clair que le commerce des armes prospère davantage sur le marché noir et on doit adopter une politique de la sensibilisation dans la communauté sur la gravité de porter l'arme et de sa non-faisabilité, et ce n'est pas un exemple de virilité, des traditions équestres ou de bonnes traditions, mais il est un moyen de mort et de la destruction.

Une étude récent dans le domaine des armes au Yémen a indiqué que le nombre total des pièces des armes légères est estimé à environ 10 millions de pièces.

Cette étude de terrain axée sur l'utilisation abusive des armes légères et des obstacles au développement menée par le professeur de sociologie à l'Université de Taez, Abdul Salam Al-Dar, qu'il l'a présenté devant un séminaire organisé par le centre d'études de Saba a Sana'a l'an dernier appliquée.

L'étude a été appliquée sur des échantillons choisis parmi dix gouvernorats du Yémen, au cours de laquelle le chercheur a conclu que le taux d'acquisition des armes dans la maison dans les régions urbaines et rurales a été estimé à 60,8 Pour cent.

L'étude a conclu que le nombre total que le nombre des pièces des armes légères possédées au Yémen est estimé à 9,98 millions pièces seulement, contrairement aux estimations précédentes qui variaient entre 50 millions pièces au maximum et sept millions pièces au minimum.

L'étude a montré que la prolifération des armes parmi la population ne se limite pas aux zones rurales, mais elle est très répandu dans les communautés urbaines, soit d'un pourcentage de 66,6 pour cent dans les zones rurales et 56,1 dans les zones urbaines avec une nette diverse d'une ville à l'autre, où le ratio était dans la capitale Sana'a est estimé à 44,5 pour cent par rapport à 30 pour cent à Aden.

Hérité de génération en génération!

Un reportage quotidien issu d'Al-Syasiah a couvert d'un certain nombre de jeunes sur les conséquences tels coutumes et traditions et leur impact sur la communauté.

Cela certains exemples:Ayman Mohammad 24 ans, étudiante à la Faculté de Génie au sein de l'Université d'Aden a assumé la responsabilité de la lutte contre une mauvaise habitude, comme vengeance faisant de nombreuses victime innocentes sur chaque personne sans exception, ajoutant qu'il ne s'agit pas seulement de la classe de scientifiques ou d'intellectuels et l'histoire a montré que cette classe est capable de faire quoi que ce soit sans notre aide et sans désir de changer et donc nous avons dû d'assumer des responsabilités sur les autres.

Pour sa part, Huda Ahmad, a affirmé que le phénomène du mariage précoce est l'un des mauvaises habitudes de la société comme une menace de l'éthique et toute personne appartenant à une communautaire doit le lutter.

Elle a montré son expérience sévère comme une victime du phénomène du mariage précoce.

Elle a dit: "Je suis maintenant mère de trois enfants et une divorcée, sans profiter du certificat ou d'un mari.

Pour sa part, Alwan Aziz, un employé au sein de l'un des institutions du gouvernement à Sana'a a indiqué que le phénomène de transporter des armes est très grave et on doit s'en débarrasser, précisant que certains croient que c'est un symbole de virilité, indiquant la nécessité de faire quelque chose sans donner la possibilité d'une telle habitude mauvaise de diffuser ses toxines dans la société.

AM-MS


saba
  plus d'information (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Vendredi 20 Avril 2018 22:55:00 +0300