Agence de Presse Yéménite (SABA)
  Page principale   le président   Locales   L‘agression saoudienne contre le Yémen   Sur l‘agence   Tourisme   Sur le Yémen  
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
Le nouveau groupe de sécurité Sadkilon-2 participe à un atelier sur les techniques de combat à Raymah
[Mardi 21 Août 2018]
63 Jardins dans la capitale prêts à recevoir des visiteurs pendant les vacances de l'Aïd
[Mardi 21 Août 2018]
Campagne de nettoyage démarre dans la capitale
[Mardi 21 Août 2018]
Dar Al-Ifta félicite les dirigeants politiques et les gens de l'Aïd al-Adha
[Mardi 21 Août 2018]
FM félicite son homologue hongrois pour la fête nationale
[Mardi 21 Août 2018]
 
  L‘agression saoudienne contre le Yémen
Des citoyens de Mahweet envoient un convoi pour soutenir le combattant de l'armée à Haradh, Medi
[Mardi 21 Août 2018]
L'armée reprend des sites stratégiques à Asir
[Mardi 21 Août 2018]
Centre juridique pour les droits, le développement condamne le massacre de la coalition de dimanche contre les pêcheurs
[Mardi 21 Août 2018]
Les services de sécurité à Taiz arrêtent plusieurs recrutés de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite
[Lundi 20 Août 2018]
L'armée tue et blesse 36 mercenaires saoudiens payés depuis 24 heures
[Dimanche 19 Août 2018]
 
  Economie
Le ministère des Finances lance un projet de connexion réseau avec ses bureaux dans les provinces
[Dimanche 19 Août 2018]
Projet de distribution de semences de céréales à Amran inauguré
[Jeudi 16 Août 2018]
Ministère des Finances: la coalition compense son échec militaire par des pressions économiques
[Mercredi 08 Août 2018]
Réunion tenue pour discuter du processus de conservation des antiquités à Saada
[Mardi 24 Juillet 2018]
Le président du fonds de réhabilitation des routes vérifie le flux de travail dans le projet de réhabilitation des rues dans la capitale
[Samedi 07 Juillet 2018]
 
  Enquêtes et reportages
L'armée yéménite inflige de lourdes pertes à la coalition d'agression menée par l'Arabie saoudite au cours des dernières 24 heures
[Lundi 20 Août 2018]
441 mercenaires saoudiens tués, et blessés au cours des dernières 24 heures
[Dimanche 19 Août 2018]
Socotra Island représente le code beauté
[Samedi 18 Août 2018]
11 civils tués et 18 autres blessés dans des frappes aériennes menées par l'Arabie saoudite: Rapport
[Mardi 14 Août 2018]
Des dizaines de miliciens soutenus par l'Arabie saoudite ont été tués et blessés à Najran, Asir, Jizan: Rapport
[Lundi 13 Août 2018]
  Enquêtes et reportages
Yémen.. l'exploitation des enfants dans les protestations politiques représente des crimes moraux
[Mercredi 20 Avril 2011]
Edité en Arabe: par Yahya Gaber

SANA'A, 20 Avril (SABA)-Les masses d'enfants innocents sont utilisés dans les manifestations, les sit-ins et les protestations politiques qui ont lieu au Yémen depuis le mois de Février par les partis politiques comme boucliers humains dans les affrontement malheureux sanglants avec les forces de sécurité ou de manifestants des partis partisans et opposants au régime, afin de gagner la sympathie de la communauté locale et étrangère.

Des universitaires, des avocats et des spécialistes dans les organisations de la société civile estiment que ce que vous faites ces partis affirme leur méthodologie, basée sur la fin justifie les moyens et les enfants sont le meilleur moyen d'attirer les supporters et sont plus facile à la persuasion, et plus difficile lorsque la confrontation, tant pour les hommes de la sécurité, ou des manifestants de l'autre parti.

Des observateurs affirment que ce qui s'est passé samedi le 9 avril 2011 dans les marches, qui parcouraient la capitale Sana'a, pour réclamer la chute du régime, celles de Taïz et de Hodeïda l'approuvent, montrant sans doute devant ceux qui ont regardé les affrontements déplorables des enfants âgés entre 12-18 années aux premiers rangs de ces affrontements, en addition de l'obscuration délibérée dans les hôpitaux sur terrain de l'arène des sit-ins, dont les autorités ont refusé de laisser les ambulances d'entrer et des moyens de médias de transmettre la réalité de la situation.

Le silence des autorités concernées et leur incapacité à jouer leur rôle dans la prévention de tels crimes n'est pas justifié, mais en même temps donne une indication claire de l'aggravation du chaos que l'on craint de créer au Yémen.

Dans une étape timide pour protéger les enfants contre une telle exploitation, la Secrétaire générale du Conseil suprême pour la maternité et l'enfance, Nafisa Al-Jaifi, a indiqué la préparation des plans futurs pour tenir une réunion élargie avec un certain nombre de partis politiques, des scientifiques, des universitaires, des jeunes et des enfants, afin de prévenir l'exploitation des enfants dans ce sit-in et les risques de conflits politiques.

Pour sa part, le représentant de l'UNICEF au Yémen, George Zlv Abu, a appelé tous les partis politiques à non-implication d'enfants dans les palaces de sit-in, ce qui peut toucher leur psychologie à l'avenir, ajoutant que l'UNICEF appuie les organismes et les institutions qui les protégent et sensibilisent les gens à cet aspect.

Le professeur de sociologie à l'Université de Sana'a, Abdul Hakim Al-Shajabi, a affirmé que la loi divine, les traités et les accords internationaux relatifs aux droits de l'homme ont nié l'implication d'enfants dans le milieu d'un conflit sous toutes ses formes, ajoutant que l'utilisation des enfants comme boucliers humains ou toute autre forme de conflit est criminalisé par toutes les lois nationales régissant les droits et préjudiciable à l'exploitation de leur enfance et leur innocence.

Il a considéré ceux qui incitent à la participation des enfants à des manifestations, des sit-ins et des manifestations comme criminels violant les valeurs morales de l'Islam.

À son part, le Forum national pour les droits de l'homme a appelé à traduire ces criminels à la justice, confirmant le rejet de toutes les formes de violence et les violations commises contre le droit des manifestants.

Les avertissements des organisations locales et internationales contre l'implication d'enfants dans les manifestations et les palaces des sit-ins de l'opposition et ceux pro-régime ont été annexés à la chute de 22 enfants tués à des balles réelles, et les militants des droits de l'homme ont confirmé la perte de droit d'expression des enfants, afin d'éviter les risques qui peuvent toucher leur vie.

AM-MS

saba
  plus d'information (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Mardi 21 Août 2018 16:48:38 +0300