Agence de Presse Yéménite (SABA)
  Page principale   le président   Locales   L‘agression saoudienne contre le Yémen   Sur l‘agence   Tourisme   Sur le Yémen  
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
M. Sharaf rencontre le responsable des affaires politiques de l'ONU
[Lundi 15 Janvier 2018]
Le président rencontre le gouverneur d'Amran et des cheikhs tribaux
[Samedi 13 Janvier 2018]
Wahj Al-Hayah conclut un stage dans le domaine de Sphère
[Dimanche 07 Janvier 2018]
Arrivée d'une délégation des Nations Unies à Sana'a
[Samedi 06 Janvier 2018]
Discussion du mécanisme du travail diplomatique
[Mercredi 03 Janvier 2018]
 
  L‘agression saoudienne contre le Yémen
L'armée déjoue les tentatives d'infiltration des mercenaires à Lahj
[Samedi 20 Janvier 2018]
L'Armée et les comités attaquent des sites des mercenaires à al-Jawf
[Samedi 20 Janvier 2018]
La mort d'un homme et femme par un raid saoudien à Saada
[Samedi 20 Janvier 2018]
Yemen: Un missile blistique frappe le camp de la force à Najran
[Samedi 20 Janvier 2018]
Meurtre de leader des opérations de la septième zone
[Samedi 20 Janvier 2018]
 
  Economie
Le secteur agricole au Yémen perd plus de 16 millions $ en raison de l'agression saoudo-américaine
[Mardi 28 Mars 2017]
Analyse des offres d'achat des bons du trésor par la BCY
[Vendredi 24 Mars 2017]
Le Japon apporte une contribution de 13 millions $ au PAM, destinés au financement de programmes d’assistance alimentaire au Yémen
[Mercredi 08 Mars 2017]
Amarn: Inauguration du projet des aides d'urgence au district d'Al-Swdah
[Dimanche 12 Février 2017]
ONU: Plan d'action humanitaire à la situation au Yémen ayant besoin de 2,1 milliards dollars
[Jeudi 09 Février 2017]
 
  Enquêtes et reportages
UNICEF: La guerre au Yémen est une guerre contre les enfants
[Mercredi 27 Décembre 2017]
L'histoire d'une ville embrassant tout le monde
[Mardi 14 Novembre 2017]
Femme yemenite regle un probleme de vegenance!
[Samedi 28 Octobre 2017]
Alain Corvez: Les pays occidentaux complices de crimes contre l’humanité au Yémen
[Lundi 08 Mai 2017]
Renforcer la résilience des gens au Yémen
[Samedi 22 Avril 2017]
  Enquêtes et reportages
Mariage au motif du visa, une crime contre l'humanité
[Vendredi 08 Octobre 2010]

Rédigé par Abdulrahman Saba
Traduit par Radwan AMER

08 octobre – Saba- 

Epuisée des malheureux souvenirs provoqués par le capitalisme, la ville d'Ibb se trouve incapable de resister l'invasion du capitalisme en provenance du pays de l'Uncle Sam. Cette invasion lui rend depourvue de ses valeurs et l'a forcé à être comme il veut en dépit de sa volonté.

Le mariage au motif de l'obtention de la nationalité américaine se répand dans la province d'Ibb ,dont la communauté yéménite des expatriés aux Etats-Unis est la plus grande. Ce genre du mariage se fait entre une femme yéménite portant d'un passeport américain et un homme yéménite résidant dans son pays ce qui permet à ce dernier d'obtenir une résidence permanente aux Etats-Unis.

Peu de jeunes femmes yéménites se jouissent d'une nationalité américaine ce qui leur rendent desirable par les jeunes hommes yéménites passionnés par l'immigration aux pays de l'Uncle Sam. Leur rareté a expliqué le prix élevé de leurs dots ce qui leur tranforment en marchandise soumis aux règles de vente et d'achat au style américaine du marché libre. Le dot dans certain cas peut atteindre 75,000 dollars américains et le moindre dot est estimé à 30,000 dollars américains. Le motif principal du mariage est devenu l'obtention du passport américian au detriment des autres critères tel que la beauté, le respect aux valeurs religieux ainsi que l'originalité de ses racines.

Histoires tragiques
Suite à une recherche détaillée dans les raisons derrières ce phénomène, nous constatons que ce mariage se répand dans les régions d’où des expatriés sont issus comme (Alshaar, Alawad,Alnadirah,Badan, Alseedah et des parties du district d'Alsabrah). Il y a des certaines régions qui ont témoigné ce genre de mariages mais des témoins ont refusé de citer les noms de leurs régions dans ce reportage.

"Qui paye le plus, obtien le visa " Pour l'instance, cela s'est passé avec une jeune femme portant la nationalité americaine quand un jeune homme du même village a demandé sa main , le père de la jeune femme a fixé un dot de 60 milles de dollars que le jeune homme n'a pas eu la possibilité de payer et un autre jeune homme a pu gagner cette affaire en fournissant 75 milles de dollars comme dot pour cette jeune femme. Une autre jeune femme qui a obtenu la nationalité americaine de son père, a aimé un jeune hommme de son village. Quand ce dernier lui a demandé au mariage , sa demande a été rejettée du fait qu'il n' a pas pu verser le dot estimé à 20 milles de dollars. Cette femme s'est mariée enfin avec un homme riche avait le moyen de payer ce dot. Cette femme est partie avec un cœur brisé aux Etats-Unis en compagnie de son mari ce qui a rendu le jeune homme qui l'a aimé fou.

Tragédie
'' Je m'en fou de son destin, c'est une opportunité que je dois en profiter'' ce stéréotype que certains pères répètent et font quand quelqu'un se présente pour se marier avec leur jeune fille. Un père avide s'est efforcé de faire échouer le mariage de sa jeune fille portant un passeport américain lorsqu'il demandait une dot de 40 milles de dollars pour la quatrième fois de son mariage. Une telle fille est malheureuse du fait qu'elle sait que le motif principal de son mariage est l'obtention de la nationalité américaine et que son mari reviendra un jour au Yémen pour se marier avec la femme qui aime. Quelle humanité dans ce genre de mariage!

Un cas qui ne se diffère pas des autres. Une jeune femme appelée Salwa est divorcée pour deux fois parce que les deux maris cherchaient à gagner la résidence pérennante au pays de l'Uncle Sam et pas le cœur de son femme. Suite à ces échecs, Salwa refuse de se marier encore. Une autre jeune femme s'est mariée avec un expatrié yéménite qui cherchait à obtenir un passeport américain et il a traité mal sa femme et a refusait de donner de l'argent pour elle et ses fils et quand il a obtenu une résidence pérennante aux Etats-Unis, il l'a divorcé.

Une autre histoire d'une femme qui s'est divorcée suite à un long mariage et a accepté de se marier avec un homme qui a 20 ans moins d'elle et ils sont partis aux Etats-Unis pour finir les procédures de l'obtention de la résidence permanente. C'est là-bas que les disputes ont commencé. Son mari n'était pas à côté d'elle quand elle est tombée malade. Et elle est morte avant que son mari obtient la nationalité américaine. Ainsi, le mari a perdu le temps, l'argent, la femme et le passeport américain.

Yaoussef Ayash, licencié originaire du district d'Alawad ,dont un grand nombre de ses habitants sont des expatriés aux Etats-Unis, connait beaucoup de jeunes hommes de son village ,qui se sont mariés pour obtenir le passeport américain. M.Ayash affirme que la plupart de mariages arrangés de ce genre finissent avec un grand échec du point de vue familial et social. Et il pense que la majorité de jeunes hommes qui se sont mariés au motif de l'obtention de la résidence permanente aux Etats-Unis après obtenir leur but, ils divorcent leurs femmes afin de se venger de leurs familles qui les ont humiliés avant le mariage.


Une étudiante licenciée sous le couvert d'anonymat trouve que les jeunes femmes portant un passeport américain sont les seules à payer le prix fort qui sont traitées comme marchandises à vendre et c'est le père qui fixe le prix. Cette haute dot peut être l'obstacle du mariage entre deux amoureux. Par ailleurs, la femme peut se marier avec un homme riche mais il n'est pas au niveau désiré en termes d'éducation et de valeurs morales. Cette dot élevée a contribué à augmenter le taux de célébrât entre les jeunes femmes dans les districts d'où un grand nombre d'expatriés sont issus.

Ali Mohammed, un expatrié constate que les exigences imposées sur le mari dans ce genre de mariage créeront un sentiment de haine chez le mari envers la famille de sa femme et elle-même quelquefois. Et il voit que sa femme est supérieure de lui vue de sa nationalité américaine. Ce sentiment de supériorité chez la femme peut abimer le lien entre le couple pour finir avec le divorce.

Pour sa part le cheikh, Amin Alyah, conseiller du gouvernorat d'Ibb et membre du comité des affaires des expatriés dit qu'il ne s'enquête pas de ce genre de problèmes qui peut finir avec le divorce. La raison de ce phénomène n'est pas le mariage lui-même mais les valeurs morales des parents de jeunes femmes portant un passeport américain. En effet, un juge de la province d'Ibb affirme que les tribunaux traitent au moins neuf par an procès relatifs aux disputes due au mariage au motif de la nationalité américaine.

En fin , le "mariage pou  visa " se répand encore dans la province d'Ibb en dépit d'un silence populaire et de la part des autorités concernées. Ce genre de mariage constitue un crime contre l'humanité et reflète l'invasion du capitalisme au Yémen.


SABA
  plus d'information (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Dimanche 21 Janvier 2018 00:01:54 +0300