Agence de Presse Yéménite (SABA)
  Page principale   le président   Locales   L‘agression saoudienne contre le Yémen   Sur l‘agence   Tourisme   Sur le Yémen  
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
L'equipe de Wahda bat celle de 22 Mai dans les finales du tournoi de 17 Octobre
[Samedi 20 Octobre 2018]
Tourisme organise une manifestation devant l'ONU pour dénoncer le ciblage du secteur du tourisme
[Vendredi 19 Octobre 2018]
Le cyclone Luban se dirige vers Aden: NMC
[Vendredi 19 Octobre 2018]
La police arrête neuf accusés de vol forcé
[Vendredi 19 Octobre 2018]
Un fonctionnaire du FM rencontre le représentant résident de la FAO
[Jeudi 18 Octobre 2018]
 
  L‘agression saoudienne contre le Yémen
L'armée attaque des sites de mercenaires saoudiens à Natea
[Dimanche 21 Octobre 2018]
Cinq martyres et blessés suite des raids contre Hajjah
[Dimanche 21 Octobre 2018]
Tirs d'artillerie sur des fortifications de mercenaires à Taiz
[Dimanche 21 Octobre 2018]
L'aviation de l'agression lance cinq raids contre la province de Hodeïda
[Dimanche 21 Octobre 2018]
Le président rencontre le chef de l'ACCA
[Dimanche 21 Octobre 2018]
 
  Economie
L'Association pour la protection des consommateurs lance programme sur la sécurité des aliments et l'environnement
[Dimanche 07 Octobre 2018]
Le bureau exécutif à Bayda a discuté du niveau de performance du travail
[Dimanche 07 Octobre 2018]
1er Festival du café yéménite, le chocolat conclu dans la capitale
[Jeudi 04 Octobre 2018]
Analyse des offres de bons du Trésor au-delà de 198 YR à la Banque centrale du Yémen
[Jeudi 04 Octobre 2018]
Le maire de la capitale inspecte des travaux d'asphalte dans plusieurs quartiers de la capitale
[Jeudi 04 Octobre 2018]
 
  Enquêtes et reportages
L'armée inflige aux mercenaires de l'aggression payés par les saoudiens lourdes pertes Durant les dernière 24 heures
[Samedi 13 Octobre 2018]
Rapport : L'armee infilige aux mercenaires payés par les saoudiens grandes pertes duarnt les dernières 24 heures
[Mercredi 10 Octobre 2018]
Armee frappe militaire sites dans Jizna, Najran : Report
[Jeudi 04 Octobre 2018]
Le ministère de l'Intérieur révèle des informations sur une cellule d'espions larguée travaillant pour le renseignement des EAU
[Samedi 29 Septembre 2018]
Atelier à Sanaa sur la mise à jour du dictionnaire de la langue des signes au Yémen
[Vendredi 28 Septembre 2018]
  Enquêtes et reportages
Madrasa Al-Ameriah, attractif monument historique
[Jeudi 23 Septembre 2010]

Madrasa Al-Ameriah, attractif monument historique

rédigé par Mahmoud Al-Samayee
Traduit par radwan AMER

La madrasa Al-Ameriah, école coranique, a été créé en 910 de l'Hégire par le Sultan bin Amer Abddulwahab qui gouvernait le sud du Yémen pendant la période 894-923 de l'Hégire, soit 1489-1517 AC.

Le Sultan bin Abdulwahab Amer est le petit-fils de Sultan bin Taher Al-Hussein, qui a établi la dynastie tahrite qui régna la partie sud du Yémen au cours de la période1453-1538.

Il était le meilleur Sultan de la dynastie tahrite. Il a construit de nombreuses madrasas et mosquées comme madrasa Al-Ba'daniah et celle d'Al-Baghdadiah et la madrasa et mosquée d'Al-Awsajah.

La madrasa Al-Ameriah est située au coeur de la vieille ville de Rada'a. Il jouait à la fois le rôle d'une école pour enseigner le saint Coran et d'une mosquée. La "madrasa" se compose de trois étages et a été exposé à la destruction et l'élimination par les imams zaydites qui sont descendus du Sultan Al-Mutahar. La règle imamite s'est terminée en 1962 par les révolutionnaires qui ont établi le régime républicain au Yémen.

Le premier étage servait comme logement pour les apprentis qui venaient étudier les sciences coraniques en provenance des régions éloignées. Il ya tant de pièces qui sont séparés par des murs épais sans portes. Il ya également plusieurs salles de bains construites de vieux style architecturel pour permettre aux locataires d'utiliser le système douche.

Maintenant, le premier étage expose de nombreuses photos illustrant le processus d'entretien à l'école pendant des différentes étapes. Le premier à attirer l'attention sur la «madrasa» et la nécessité de la soumettre aux travaux d'entretien était un voyageur allemand, lors de sa visite à Rada au début des années 1990. Il a pris tant de photos de la «madrasa» qui sont focalisées sur les murs qui sont sur le point de s'effondre.

Le deuxième étage a été consacré pour prayer et un lieu d'apprentissage. L'architecture de cet étage se caractérise par un style unique avec des inscriptions très attractives. Ces beaux dessins et inscriptions attractives n'ont pas été exposés à aucun changement ou ingérence de la part des habitants locaux.

La salle de prière est d'une forme rectangulaire et couverte par six dômes construits sur des arches de l'intérieur. Ces dômes sont ornés de l'intérieur par des belles inscriptions peints des couleurs rouge, vert, jaune, blanc et bleu. Ces inscriptions sont toujours claires et attrayants du fait qu'elles conservent l'originalité de leur style architecturel.

Les inscriptions sont magnifiquement décorées par des versets du Saint Coran sculptées du plâtre avec un style architecturel islamique attrayant.

"Al-Mihrab" ou la niche de la prière se situe au milieu du mur nordiste. Il est grand et décoré avec des ornements sculptés du plâtre. Les inscriptions des versets du Saint Coran sont sculptées circulairement autour de la partie au-dessus de la "Mihrab".

Des inscriptions gravées du gypse orne la partie au-dessus des murs de la salle de prière. Ces inscriptions contiennent le nom complet du sultan Amer bin Abdul Wahab, le fondateur de cette madrassa.

Dans la partie nordiste de la salle de prière, il ya trois galeries entourant un espace ouvert à partir du deuxième étage jusqu'au toit du troisième étage. Les galeries entoure l'espace ouvert du côté du nord, du sud, de l'ouest et de l'est.

En se dirigeant plus vers la partie nordiste de l'école, il ya une pièce utilisée pour les apprentis. La galerie située au nord servait comme salle de conférence avec une fontaine au milieu de la salle autour de la quelle le sultan et les apprentis avaient l'habitude de s'asseoir.

Le toit est ouvert au centre et entourée de quatre galeries de différents côtés. Il ya six coupoles construites géométriquement d'une forme attrayante avec une belle clôture qui les entoure.

Les travaux d'entretien

Comme l'école a été exposée à la destruction de la part des personnes, surtout les religieux qui croyaient que les belles formes attrayantes dissipent l'attention des pratiquants, les travaux d'entretien pratiquement ont commencé au début de l'année 1983 suite aux directives du Président Ali Abdullah Saleh pour protéger la madrasa.

Le mur nordiste de l'école était sur le point d'écouler, mais il a été reconstruit dans les années 1990. La porte de l'ouest de l'école est tombée également au début des années 1990.

En 1982, le gouvernement du Yémen et le gouvernement des Pays-Bas ont signé un accord pour effectuer des travaux d'entretien de la madrasa. Une équipe technique et spécialisée est venue des Pays-Bas pour effectuer le travail. L'équipe hollandaise en coopération avec des travailleurs yéménites ont entamé leurs travaux en 1983.

Selon le gardien de cette madrassa, Al-Anwar Numairi,souligne que le "Mihrab" a été couvert entièrement par le gypse et a pris 14 ans pour nettoyer la couche de gypse couvrant l'ensemble des inscriptions à l'intérieur et autour de Mihrab.

Il ya encore des signes de l'atteinte faits par des gens. Il ya une petite tache de plâtre recouvertes de peinture verte est à gauche du "Mihrab". Ils sont laissés en tant que souvenir pour les travaux d'entretien.

Chaque année, les fidèles ont l'habitude de peindre la "madrasa" jusqu'à ce qu'ils couvraient sa forme originale. Mais ils n'ont pas touché la partie ci-dessus de la salle de prière et les inscriptions sur les arches et les dômes restent intactes comme elles sont.

L'un des voue a été également effondré ou endommagé, il a été réparé au cours des travaux d'entretien faits par l'équipe. Sa forme ancienne et l'originalité de ses inscriptions ont été pris en considération. La porte australe de cette école coranique est également toujours en cours d'entretien.

Monument historique non- protégé

Les blocs et les maisons mal organisées déforme la belle image de la ville historique et gêne la vue du visiteur qui vient pour prendre contempler la beauté de la ville historique.

Selon directeur général d'Al-Baidha'a du bureau de l'antiquité, Yahya Al-Nusairi, il existe un plan pour protéger la vieille ville et l'école coranique face au style moderne l'architecture envahissant la ville.

Le plan prévoit l'achèvement des travaux d'entretien intérieur et extérieur du de l'école, l'indemnisation des propriétaires des maisons environnantes moderne et le déplacement du trafic loin de l'école pour la protéger contre les secousses, a déclaré Al-Nusairi.

Il a ajouté qu'ils ont estimé le coût de l'indemnisation des personnes à 930 millions de riyals. Mais M.Al-Nusairi dit qu'ils ne sont pas en mesure de négocier avec les propriétaires de maisons comme il n'a pas le fonds pour démarrer la négociation sur l'indemnisation.

Le voyageur allemand a joué un rôle important dans la sensibilisation des gens sur le danger qui menace l'école et la documentation par les photos qu'il a pris. Il a également joué un rôle important dans le processus de réparation effectuée après la documentation.

M. Al-Nusairi adresse un message au Président de la République pour prendre soin du tourisme comme source de base du revenu national. Tourisme ne sera pas prospéré au Yémen, si le patrimoine n'est pas protégé et que ces antiquités et ces monuments historiques ont besoin de protection "pas de tourisme s'il n'y a pas d'antiquités.




SABA
  plus d'information (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Dimanche 21 Octobre 2018 22:50:52 +0300