Agence de Presse Yéménite (SABA)
  Page principale   le président   Locales   L‘agression saoudienne contre le Yémen   Sur l‘agence   Tourisme   Sur le Yémen  
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
Le vice-Premier ministre chargé de la sécurité et de la défense rencontre la délégation du CICR
[Mercredi 02 Mai 2018]
Le président met l'accent sur la résolution du problème de chevauchement entre le capital et la province de Sanaa
[Mardi 01 Mai 2018]
Président: La province de Hodeïda sera une prioritaire dans le développement
[Mardi 01 Mai 2018]
L'envoyé de l'ONU retournera à Sanaa pour chercher la paix
[Lundi 30 Avril 2018]
Sana'a accueillera atelier scientifique sur endoscopes gastro-intestinaux, voies biliaires
[Lundi 30 Avril 2018]
 
  L‘agression saoudienne contre le Yémen
Raid aérienne de la coalition de l'agression saoudienne-dirigée frappe Saada
[Mercredi 23 Mai 2018]
Bombardement d'artillerie contre des rassemblements des mercenaires à Najran
[Mercredi 23 Mai 2018]
Ciblage le district de Al- Myna à Hodeïda
[Mercredi 23 Mai 2018]
Dix raids aériens contre Haraz à Hajja
[Mercredi 23 Mai 2018]
Une frappe aérienne vise une voiture à Hodeïda
[Mercredi 23 Mai 2018]
 
  Economie
Coalition saoudienne détruit d'importants monuments historiques à Sanaa
[Dimanche 29 Avril 2018]
Le secteur agricole au Yémen perd plus de 16 millions $ en raison de l'agression saoudo-américaine
[Mardi 28 Mars 2017]
Analyse des offres d'achat des bons du trésor par la BCY
[Vendredi 24 Mars 2017]
Le Japon apporte une contribution de 13 millions $ au PAM, destinés au financement de programmes d’assistance alimentaire au Yémen
[Mercredi 08 Mars 2017]
Amarn: Inauguration du projet des aides d'urgence au district d'Al-Swdah
[Dimanche 12 Février 2017]
 
  Enquêtes et reportages
Rapport: Armée du Yémen, les comités réalisent de grandes victoires sur les fronts de bataille en 24 heures
[Mercredi 23 Mai 2018]
Rapport: 12 frappes aériennes de la coalition d'agression saoudienne, des attaques au sol ciblent le Yémen sur 24 heures
[Mardi 22 Mai 2018]
Des organisations internationales accusent les autorités saoudiennes de détenir des militants des droits de l'homme
[Dimanche 20 Mai 2018]
Report: Une nouvelle offensive de coalition féroce déplace des dizaines de milliers de civils yéménites de Hodeidah - Amnesty
[Samedi 19 Mai 2018]
The Hill: les législateurs américains cherchent à limiter l'implication des ÉU dans la guerre du Yémen
[Samedi 19 Mai 2018]
  Enquêtes et reportages
Rada'a: affrontements sur l'eau pour la culture du qat
[Mardi 08 Juin 2010]




Par: Mahmoud Assamiee

Traduit de l'anglais Par: Imad Taher


Rada'a, la plus grande région du gouvernorat d'Al-Beidha'a, car elle contient six districts, elle témoigne des affrontements sur l'eau de temps en temps pour arroser les arbres de qat, les Yéménites mâchent ces feuilles croire qu'ils leur donnent de l'énergie.

Situé à l'est du Yémen, au centre du gouvernorat de Dhamar, il a de vastes plaines comme celles de Dhamar autrefois, elles cultivaient des légumes. Mais avec l'expansion de la culture de qat à Rada'a, malheureusement, ces domaines ont été transformées à la culture de qat pour rendre le gouvernorat célèbre de la production de qat.

L'approvisionnement en eau est devenue un véritable défi pour les personnes à Rada'a, surtout pour ceux dans la campagne. Les conflits de l'eau dans cette région violents et grands, pourrait devenir un gouvernorat à l'avenir, sont toujours en éruption entre les habitants des villages sur l'eau.

Seulement il y a quelques mois, une disputée a éclaté entre les tribus de Wadi thah et ceux d'Al-Masoud sur un puits pour irriguer le qat. Selon Al-Dhan Rada, un témoin oculaire d'un village avec vue sur ces tribus, 11 personnes ont été tuées, six d'Al-Masoud et cinq de Wadi thah.

Dans le village d'Azzan, où les tensions demeurent entre les villageois et les gens de la ville de Rada'a, un puits a été fermé suite à des accrochages entre eux dans le passé. Les gens de la ville venaient à Azan chercher de l'eau du puits et les gens d'Azan les ont cessé car ils craignent de la manque d'eau.

En conséquence, des affrontements ont éclaté entre les deux parties sur l'eau. Les deux villages ont été en utilisant l'eau pour l'irrigation de qat. Les agriculteurs font de bonnes affaires à partir de qat car elles fournissent la plupart des gouvernorats du sud avec la plante car ils ne produisent pas de plantes.

Les affrontements ont été arrêtés après avoir atteint l'accord que les gens de la ville ne viennent pas à Azzan pour l'eau et que les gens d'Azzan sont interdits d'utiliser l'eau pour l'irrigation de qat mais seulement pour la boisson et la maison.

Le puits précédent où des affrontements ont eu lieu pour ses eaux, a été fermé, un autre près de ce puits a été creusé. Autour du nouvel puits, vous pouvez voir des gens, certains armés contrôlent, menaçant de tuer quelqu'un de la ville de Rada'a essaye de l'aborder et menace également de tuer quelqu'un de leur propre village en utilisant l'eau pour l'irrigation de qat.

Proche du quartier de Sabah, la dispute est brûlée jusqu'à nos jours, entre la village dAl-Qa et ce-ci de Riyashia sur l'eau utilisé pour l'irrigation de qat.

Le Directeur général de l'Autorité nationale de l'eau et de l'assainissement, Fahd Abdel Aziz a déclaré que la sécheresse menace tout le gouvernorat. Les ressources en eau s'épuisent et le niveau de pluie annuelle se détériore. Le gouvernorat souffre d'une pénurie d'eau qui ne dépend que des précipitations qui sont devenues peu récemment.

Le pire, c'est que le bassin d'Al-Beidha'a est à seulement 70 mètres de profondeur et 800 mètres de profondeur dans Rada'a comparant à d'autres bassins de 1400 mètres. «La situation va être un désastre, les gens creusent des puits à plus de 40 mètres chaque année qui sont au-dessus des règlements internationaux qui permettent que le forage ne dépasse pas à 120 cm par an», a déclaré Abdul-Aziz.

Selon Abdul-Aziz, il y a 4702 puits creusés illégalement à Rada'a seul avec une augmentation annuelle de nombre des puits à 200. La production mensuelle de l'eau est 98.000 mètres cubes.

Bien qu'il ait admis qu'il y a des affrontements sur l'eau dans les zones rurales, il a affirmé que le problème a été fixé à l'intérieur de la ville. Il a dit que la sécurité à Rada'a est faible et ne peut pas contrôler les affrontements et que les problèmes d'eau se poursuivront jusqu'à la sécurité soit appliquée ou fournir assez d'eaux aux gens.

Il a précisé que tous ces affrontements entre les tribus se produisent à cause de l'eau pour l'irrigation de qat. Il a dit que les gens ont besoin à seulement de cinq pour cent de l'eau et que 95 pour cent de l'eau va pour l'irrigation de qat que sa culture est en pleine expansion avec effroi.

Il a dit que le problème de l'eau a été relativement stable dans la ville après la requalification de 14 puits dans la ville par l'Autorité de l'eau et de l'assainissement après avoir assisté à la pénurie marquée pendant la deuxième moitié de 2009. Mais le problème est encore énorme à la ville d'Al-Beidha'a et au district de Muqairs.

Selon Abdul-Aziz, ces deux secteurs ne souffrent plus forte de la crise de l'eau dans le gouvernorat en raison de la rareté de pluie et la profondeur de l'eau ne dépasse pas 40 mètres de profondeur. Pour cette profondeur de bassin d'eau dans ces régions, l'eau souterraine a été appauvrie.

En raison de cette courte profondeur dans le bassin de ces domaines, Al-Beidha'a peut être considéré comme le pire et sans eau souterraine.

Les Programmes de qat inefficaces

Bien qu'il existe plusieurs programmes de lutte contre le qat adoptée par la Banque mondiale et le ministère du Plan et de la Coopération internationale et les deux nouveaux centres de qat adoptée par la GTZ et le ministère de l'Agriculture et de l'Irrigation, aucun travail pratique a encore été réalisée.

Le Directeur général du centre national de qat, Dr. Jamal Al-Salemi a déclaré le centre travaillera pour instruire la société sur les dangers du qat et d'encourager les fermiers à déraciner l'arbre de qat provenant des terres agricoles.

"Il est difficile de dire aux gens cessent de qat jour au lendemain, dit-il. «Faire ces mesures nécessaires progressives comme la création d'un centre de qat qui est la première sur ce point pour cette fin."

Selon Al-Salemi, le centre a commencé ses travaux en Dhamar, Haraz, Manakha et Bani Matar à déraciner le qat avec la coopération des agriculteurs qui voulaient le faire. Le centre leur donne des amandiers pour remplacer le qat.

Sur les mesures à prendre pour arrêter l'expansion de qat dans les plusieurs endroits, notamment à Rada'a, il a dit que la mesure la plus importante de la réunion de lundi sur le qat est d'arrêter la culture du qat sur les terres agricoles privés et publics

Mais la plupart de ces fonctionnaires du ministère de l'Agriculture et de l'irrigation qui ont assisté à la réunion ont affirmé qu'il est difficile d'arrêter la culture du qat et qu'il sera difficile de convaincre les gens d'abandonner cette culture. Ils croient que la lutte contre le qat a encore besoin de temps.

Le ministre de l'Eau et de l'environnement, Abdul-Rahman Al-Iryani a dit que le Yémen est située dans une région très sèche et que 40 pourcent des ressources en eau ont été épuisées. Il a dit que la croissance démographique du climat, la géographie, et la mauvaise gestion sont la principale raison de l'appauvrissement de l'eau. Il a également dit que la culture du qat consomme la plus grande partie de l'eau.

Il a également parlé des affrontements sur l'eau dans les régions montagneuses dans le passé et ces affrontements ont laissé de nombreuses personnes décédées et blessées.

Solutions

Le Directeur général de l'Autorité nationale de l'eau et de l'assainissement à Rada'a a dit qu'il y a des mesures pour arrêter de creuser au hasard des puits et ces mesures ont besoin de la coopération de la sécurité pour les réaliser. Il croit aussi que l'une des solutions est d'arrêter la croissance de qat, il est nécessaire de coordonner les efforts entre les ministères de l'eau et ce-ci de l'agriculture pour convaincre les gens de renoncer à l'expansion de la culture du qat.

Cependant, le ministre Al-Iryani a parlé de différentes solutions qui convaincront les gens de descendre des montagnes pour aller vivre dans les vallées. Pour le Recyclage de l'eau et l'importation de qat en Ethiopie.


SABA
  plus d'information (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Jeudi 24 Mai 2018 03:07:52 +0300